Télescopage, exposition

6 votes

Estampes numériques de Pierre Raterron.

Retour Sommaire

Télescopage, sous réserve d’inventaire

À Cognac, du 1er juin au 31 août 2019, l’art s’empare du mobilier urbain numérique pour transformer la ville en salle d’exposition à ciel ouvert !

Retour Sommaire

À propos de l’exposition

« Télescopage, Sous réserve d’inventaire » est une exposition des estampes numériques de Pierre Raterron.
Elle est présentée dans les différents supports que compte la ville et dont l’usage habituel est dédié à la diffusion de messages municipaux et publicitaires.

Le but de cet événement inédit est d’offrir aux passants un télescopage, « bol d’art » inattendu, au détour d’une rue et de provoquer un contact pour tous avec les œuvres.

Le travail précurseur sur les estampes numériques de Pierre Raterron s’est imposé comme la « matière » idéale de cette exposition. Le parcours urbain présente 30 de ses œuvres. Elles sont diffusées en alternance avec les messages de la Ville et des annonceurs.

Retour Sommaire

Parcours de l’exposition

La balade artistique urbaine est axée autour de cinq grands thèmes qui s’inscrivent dans l’univers créatif de l’artiste.

Retour Sommaire

Rencontres / hommages

  • Matisse : Les poissons rouges (2001) ;
  • Matisse : Jeune femme à la fenêtre (2008) ;
  • Matisse : Le rideau bigarré (1999) ;
  • Nicolas de Staël : Le champ de Lavandes (1999) ;
  • Henri Roberts : Les Appalaches (1999).
Retour Sommaire

Invitation au voyage

  • Ceci n’est pas un jardin (2007) ;
  • Passé recomposé au fil du Nil (2000) ;
  • Le vieux murier en Lubéron (2002) ;
  • Une rue d’Alexandrie le soir (2003) ;
  • Le défilé du scorpion - Hoggar (2000).
Retour Sommaire

Charente

  • Grande Champagne (1999) ;
  • Chênaie après l’orage (1998) ;
  • Paysannerie (2002) ;
  • Cognac sur mer (2003).
Retour Sommaire

"Mon Monde"

  • Après le déluge (2002) ;
  • Sous réserve d’inventaire (2000) ;
  • En attente du Retour d’Antoine (1983) ;
  • La 13e porte (2001) ;
  • Fin de la nuit (1999) ;
  • Là-bas, le champ de blé salvateur (1999) ;
  • Pendant la baignade (2004) ;
  • Chemin de foi (2010).
Retour Sommaire

Grandes causes

  • Libertad, egality, fraternité (1998) ;
  • Beyrouth… Sarayevo (1990-2012) ;
  • Otages (1990) ;
  • Liberté porte étroite (1991) ;
  • Chemin de multitude… En espoir de liberté ;
  • Intifada ! (1998)
  • Au-delà du col la liberté (1990) ;
  • Habitat Inuit… "protégé" (1998).
Retour Sommaire

Où découvrir les œuvres ?

Retour Sommaire

Sur les écrans LED

  • place François Premier ;
  • rond-point des Hauts de Saint-Jacques ;
  • Crouin (devant l’ASERC) ;
  • rond-point de Saint-Jacques (devant l’église) ;
  • place du Champ de Foire ;
  • avenue Victor Hugo (devant le collège Félix Gaillard).
Retour Sommaire

Sur les écrans LCD

  • gare de Cognac ;
  • place Martell ;
  • place d’Armes ;
  • place Bayard (devant La Poste) ;
  • boulevard Denfert-Rochereau (devant la cour du musée d’art et d’histoire) ;
  • rue Elisée Mousnier (près du collège).
Retour Sommaire

L’artiste : Pierre Raterron

Fils d’un haut fonctionnaire Français, c’est en Égypte que Pierre Raterron est né, comme Youssef Chahine, son ami d’enfance, ou encore comme Louis Chedid, Édika, Georges Moustaki et évidemment Anouar el-Sadate pour ne citer que quelques personnalités célèbres…
Un vent particulier soufflait-il sur les berceaux au fil du Nil dans les années 30 ? Toujours est-il que si vent il y eut, il a révélé audace, talent, valeurs et engagements.
Pierre Raterron l’assume avec humour, « à mon âge on ne parle plus de CV mais de biographie ! ». Il est impossible de retracer son parcours en quelques lignes, l’idée de ce bref résumé est d’en mettre en lumière quelques temps forts et de susciter l’envie d’aller à la rencontre et de découvrir ou de redécouvrir l’œuvre de cet artiste arrivé en Charente il y a 34 ans et qui vit, avec son épouse, et travaille aujourd’hui à Cognac. Sa famille a ses racines en Limousin, mais suivant l’adage « la bordure vaut le drap ». Il est cité dans le dictionnaire des Charentais.

Retour Sommaire

Un Parcours pluridisciplinaire

De retour en France dans les années 50, Pierre Raterron entame un cursus artistique à Valencienne qu’il termine à Lille. Il complète ses compétences par l’apprentissage du pilotage d’avions aux USA, notamment dans la base d’Edwards en Californie, celle de « l’Étoffe des Héros »…
Écriture, créations monumentales, expositions, aviation, musique, jazz, cinéma, enseignement, culture, engagement politique, nouvelles technologies de l’image, théâtre, édition, presse, radio, combats pour la liberté d’expression et distinctions jalonnent son parcours.
Des choix, affirmés au fil de rencontres exceptionnelles : Matisse, Le Corbusier, Sam Francis, Serge Hélias, Lucien Clergue, Stokhausen, Yves Claoué, John Coltrane, Thelonius Monk,Herbie Hancock, Martial Solal, Boris Vian, Gaston Bachelard, André Breton, Jean Cocteau, Youssef Chahine, Michel Audiart, Jacques Becker, Claude Chabrol, Maurice Pialat, Claude Pinoteau… Liste éclectique mais non exhaustive.
Toutes ces personnes l’ont encouragé à suivre un parcours pluridisciplinaire, ce qui est encore aujourd’hui une gageure en France.

Retour Sommaire

Repères biographiques

  • 1985 : Lauréat du prix des Frères Lumière aux Rencontres photographiques d’Arles ;
  • 1985 / 2000 : Professeur de l’Enseignement Supérieur des Beaux-arts ;
  • 1989 : Peinture monumentale ( 6m x 2m ) « Adieu mon Peuple, Adieu mon Amour… » dédiée aux victimes du massacre de la Place Tien-An-Men exposée l’UNESCO - Paris ;
  • 1992 : Exposition personnelle « Liberté, Porte étroite » - Cognac ;
  • 1994 : Création du « Collectif pour Sarajevo » / Exposition « Les Chemins de l’Espoir » Centre Culturel de Sarajevo Bosnie Herzégovine (pendant le siège de la ville) ;
  • 1999 : 3 Peintures monumentales ( 7m x 2,80 chacune ) « La fin de la Nuit », « Il est vivant »,« En ces temps de l’Avent » pour le Chœur de la Cathédrale Saint Pierre d’Angoulême ;
  • 1999 – 2000 : Série « Jazzmen » (Miles Davis, John Coltrane, Thelonius Monk, Charlie Mingus, Bill Evans, Paul Blay, Martial Solal) acryliques sur papier ;
  • 1999 – 2002 : Chroniques de la vie / folie ordinaire (Nouvelles) ;
  • 2002 : Exposé - débat « 50 ans d’un parcours artistique » (audiovisuel sur station informatique) - Cognac ;
  • 2003 – 2004 : Série « Le Retour d’Égypte » : Chroniques Alexandrines / (Nouvelles & Infographie) ;
  • 2004 – 2005 : Chroniques Charentaises / (Nouvelles).
Retour Sommaire

Distinctions

  • 1990 : Médaille d’Honneur de la Ville de Ganges ;
  • 1997 : Médaille d’Honneur de la Ville de Barcelone ;
  • 2002 : Médaille d’Honneur de la Ville de Cognac ;
  • 2013 : Commandeur dans l’Ordre des Arts et des Lettres ;
  • 2015 : Médaille d’honneur de la République française par le Président de la République, à l’Élysée.

Âgé de 87 ans, Pierre Raterron continue inlassablement à créer et à s’exprimer via un blog Médiapart, l’un de ses souhaits serait de laisser à Cognac un lieu emblématique pour y recevoir ses œuvres et devenir par la suite un lieu d’échange et de création.

Retour Sommaire

Quelques questions

Le propre d’un artiste est de s’affranchir des limites, certains de vos engagements enseignement, information, politique sont académiques ou institutionnels et imposent des limites, comment expliquez-vous ce paradoxe ?

  • La transgression « hors sol » ? C’est justement la confrontation avec les structures de la société qui a toutes les chances de donner un sens à une œuvre. Qu’on le veuille ou non, la culture est la clé de toute vie sociétale. L’ignorer c’est se mettre en retard d’un avenir.

L’art contemporain n’a pas encore franchi « l’épreuve du temps », comment imaginez-vous l’analyse que pourraient en faire les historiens de l’art dans quelques siècles ?

  • Vaste sujet qui mériterait un développement… Il est indéniable qu’il existe une création contemporaine, mais elle est difficilement discernable tant la confusion est grande entre imagination et créations virtuelles, entre concept et démarche de création… Le numérique est un nouveau moyen d’expression pas une finalité. C’est l’une des raisons pour laquelle la création d’un centre pluri et inter-disciplinaire de recherches, de création, de rencontres et de pratiques artistiques en Charente.s, dont le projet, dès 2000, avait l’assentiment de l’ensemble des responsables politiques du département.

Si vous deviez nous parler d’une de vos créations et d’un fait marquant dans votre vie, que vous vient-il spontanément à l’esprit ?

  • En réaction au massacre de la place Tian’Anmen à Pékin au printemps 1989, j’ai réalisé une peinture monumentale de 6m X 2,5m « Adieu mon peuple, adieu mon amour ». Cette œuvre a été exposée au Palais de l’UNESCO et sur le parvis Droits de l’Homme au Palais de Chaillot.
Retour Sommaire

Autour de l’exposition

Un catalogue de l’exposition a été édité, il est disponible en version papier dans la limite des stocks disponibles, à l’accueil de l’Hôtel de Ville.
Vous pouvez également le consulter ou le télécharger en cliquant sur le visuel ci-dessous.


Cette exposition, d’un genre nouveau, est proposée à l’initiative du service communication de la Ville de Cognac avec l’aimable autorisation de Pierre Raterron.

Retour Sommaire

LED Raterron 320x448- LED Raterron 320x448-10 LED Raterron 320x448-11 LED Raterron 320x448-12 LED Raterron 320x448-13 LED Raterron 320x448-14 LED Raterron 320x448-15 LED Raterron 320x448-16 LED Raterron 320x448-17 LED Raterron 320x448-18 LED Raterron 320x448-19 LED Raterron 320x448-2 LED Raterron 320x448-20 LED Raterron 320x448-21 LED Raterron 320x448-22 LED Raterron 320x448-23 LED Raterron 320x448-24 LED Raterron 320x448-25 LED Raterron 320x448-26 LED Raterron 320x448-27 LED Raterron 320x448-28 LED Raterron 320x448-29 LED Raterron 320x448-3 LED Raterron 320x448-30 LED Raterron 320x448-4 LED Raterron 320x448-5 LED Raterron 320x448-6 LED Raterron 320x448-7 LED Raterron 320x448-8 LED Raterron 320x448-9