[Commémoration] Libération de Cognac (Archives)

0 vote

2 septembre 2020 : cérémonie commémorative de la libération de Cognac en 1944.

Les autorités civiles et militaires, en présence de Sociétés locales, se sont recueillies devant la plaque des Maquisards.
La cérémonie, ponctuée par le discours du Maire, Morgan Berger et un dépôt de gerbes, s’est poursuivie face au Monument aux Morts.

Discours de Monsieur le Maire (texte intégral)

Mesdames, Messieurs les élus
Mesdames, Messieurs les anciens combattants
Mesdames, Messieurs

Aujourd’hui 2 septembre est une journée bien particulière pour nous tous mais peut-être un peu plus pour moi. En effet, c’est ma première commémoration en tant que maire de Cognac et croyez bien que je suis particulièrement honoré que ce soit pour la libération de notre ville.
Et ce, d’autant plus que je n’ai pas connu cette période si sombre pour notre pays.

L’histoire de France est jalonnée d’époques fastes et de périodes plus sombres. Et trop souvent, les dates heureuses ont tendance à être enregistrées plus facilement dans nos manuels d’histoire et encore plus de nos jours dans la mémoire collective.
Le peuple Français, comme de nombreux autres, sait s’enthousiasmer pour de nobles causes, s’emporter et vivre une réelle ferveur autour d’évènements d’ailleurs aujourd’hui souvent sportifs.
Cette journée si particulière du 2 septembre à Cognac fait suite ou précède tant d’autres dans toute la France et dans le monde entier.
Pour beaucoup de Cognaçaises et de Cognaçais, cette journée symbolique fait suite à des années d’occupation et d’enfermement intellectuel.
Ces longues années restent marquées du sceau de l’infamie, de la barbarie comme pas si loin de nous, à Oradour sur Glane le 10 juin 1944.
Pour tout un peuple, pour toute une jeunesse de l’époque, ces années resteront comme des années volées.
Des années volées à la France.
Alors aujourd’hui si nous sommes un pays libre, un peuple souverain, il faut se souvenir pourquoi et dans quelles conditions.
Alors je le dis aujourd’hui, le devoir de mémoire doit être honoré et même ravivé. Une nation que ne se souvient pas est une nation qui perd son âme. Par ma présence, celle des élus et des anciens combattants, nous maintenons la flamme de la mémoire.
Une mémoire pour ces nombreux femmes et hommes, militaires ou résistants qui ont donné leur vie pour libérer la France.
La ville de Cognac ne fait pas exception. Dans l’anonymat, dans la clandestinité, je sais que de nombreux cognaçaises et cognaçais ont œuvré pour qu’un jour leur cité soit libérée du nazisme.
Dans le flot de l’histoire, Juan Lozano et Pierre Weyland ces deux maquisards sont morts à Cognac. Ils sont morts pour que nous puissions vivre libre aujourd’hui. La liberté est un combat de tous les jours !
La liberté n’a pas de prix, si ce n’est celui du sang !
Souvenons-nous !
Je vous remercie

Retour en images

Pour visualiser les photos, cliquez sur les vignettes ci-dessous.

Commémoration libération Cognac 2020 Commémoration libération Cognac 2020 Commémoration libération Cognac 2020 Commémoration libération Cognac 2020 Commémoration libération Cognac 2020 Commémoration libération Cognac 2020