Pourquoi une coopération avec Saintes ?

2 votes

Les villes de Cognac et Saintes, bien que situées dans deux départements différents (Charente et Charente-Maritime) ont de nombreux points communs qui justifient une forte coopération dans plusieurs domaines : économie, tourisme, culture,…

Depuis 2011, les nouvelles équipes municipales des villes de Saintes et de Cognac, ont renforcé la coopération entre les deux villes.

Des caractéristiques communes

Elles ont constaté des mutations fortes et des interactions croissantes entre les deux bassins de vie et d’emplois liées à :

  • une proximité géographique (moins de 30 minutes de centre-ville à centre-ville), au sud de la Région Poitou-Charentes, en bordure du fleuve Charente,
  • des déplacements domicile–travail, commerciaux et de loisirs de plus en plus significatifs,
  • leur confrontation à des problèmes similaires (dévitalisation des centres-villes, adaptation des transports, développement touristique à étoffer).

Les acteurs cognaçais soulignent régulièrement que le territoire saintais est synonyme de désenclavement grâce au branchement autoroutier et l’accès à la façade littoral. Les Saintais se réjouissent de pouvoir profiter du nom et la destination « Cognac ».

4 visuels Saintes Cognac -  voir en grand cette image

Un réseau de villes

Les deux villes ont renforcé leur collaboration, au moyen du SIVU (syndicat intercommunal à vocation unique) ou réseau de villes. Elles se sont attaché les services de Damien Matron, chargé de mission, afin de piloter, de coordonner les réflexions et les actions.

La vie du syndicat et du réseau s’articule autour de deux organes :

  • un comité de pilotage, organe de réflexion, qui se réunit 3 à 4 fois par an.
  • un comité syndical, organe de décision, qui se réunit également 3 à 4 fois par an.

Des objectifs communs

Les projets sont conçus et mis en œuvre avec les intercommunalités de Cognac et ceux du Pays Santon. Plusieurs ambitions de développement territorial sont dorénavant partagées : le tourisme, le patrimoine, les transports, la culture et la démocratie locale.

Les objectifs de cette collaboration pour ces deux territoires sont de mutualiser les moyens et les compétences pour porter des projets de plus grande envergure.

  • l’effet de seuil
    Cette union regroupe 50 000 habitants et près de 100 000 au niveau des Communautés de Communes. Cela va permettre à Cognac et Saintes, d’offrir un ensemble performant de services et d’équipements et de mener à bien des actions qu’elles n’auraient pu envisager individuellement. Dans le même temps, leur place dans l’espace régional et la représentativité du territoire vis-à-vis des acteurs locaux et institutionnels s’en trouvent renforcées.
  • l’effet levier
    Leur coopération permet aux deux territoires d’envisager et de concrétiser des projets de plus grande envergure, grâce à la mutualisation de moyens et compétences, la réalisation d’économies d’échelles, le partage d’expériences.

A moyen terme, des collaborations, non plus sur des projets mais bien sur des politiques d’aménagement et de développement renforceront une logique de bassin de vie et d’emploi bipolaire. Les domaines de travail seront avant tout ceux :

  • de la planification urbaine
  • de l’habitat
  • du développement économique
  • des déplacements.