Musée d’art et d’histoire

18 votes

C’est en 1925 que les collections municipales de Cognac intègrent l’élégant bâtiment de l’actuel Musée d’art et d’histoire, un ancien hôtel particulier construit en 1838 pour la famille Dupuy d’Angeac. Le monument est classé en 1943.

48 boulevard Denfert-Rochereau
16100 Cognac
Tél 05 45 32 07 25
Fax 05 45 32 66 47

musée d'art et d histoire -  voir en grand cette image

Retour sur la naissance d’une institution cognaçaise

De l’idée d’un Musée…

La seconde moitié du 19e siècle est marquée par une évolution des mœurs de la société qui manifeste un intérêt croissant pour l’art et les sciences. À Cognac, une poignée d’érudits et d’amateurs éclairés constituent des collections particulières.

Quelques Cognaçais fortunés ainsi que des négociants lancent l’idée de la création d’un musée.

C’est Emile Pellisson, soutenu par de nombreux confrères négociants, qui réussit à convaincre les élus de l’époque de s’engager sur cet objectif.

Le 15 décembre 1890 le projet de création d’un musée des Beaux-Arts est validé par le Conseil municipal. La création de ce musée permettra de recevoir des dons d’objets d’art de l’État ou de particuliers.

Un musée « virtuel » est né ! Il ne reste qu’à lui donner vie.

…à sa concrétisation

La Société des Amis des Arts est officiellement reconnue par un arrêté préfectoral en février 1891, et ses membres font don d’œuvres issues de leurs collections privées.

Au départ, c’est l’ancien Couvent des Récollets qui devient le lieu de conservation des collections du musée des Beaux-Arts.

La première exposition de la Société des Amis des Arts est présentée au public du 3 juin au 14 juillet 1892. Ouverte tous les jours de midi à 5 heures, elle présentait 300 œuvres et connût un énorme succès si l’on s’en réfère aux pages des quotidiens de l’époque.

Émile Pellisson est nommé conservateur du musée le 24 octobre 1892. Sous son égide, les collections s’étoffent de dons de l’état, de grands artistes sont exposés à Cognac.

Un Musée « ambulant »

En 1898 les salles du Couvent des Récollets sont attribuées à d’autres services municipaux. Alexandre, le fils d’Émile Pellisson offre un local provisoire aux collections au sein de son entreprise, 17 boulevard de la Gare, jusqu’en 1920.

Les conditions de conservation et d’exposition font alors polémiques, pourtant, l’ouverture au public est maintenue, la municipalité engage un gardien et les collections continuent à s’enrichir. Un tout premier catalogue est édité en 1913.

La première guerre mondiale détourne alors l’attention de la population pour son musée.

En 1920 le musée s’installe dans les locaux de l’Hôtel de Ville, une nouvelle mesure provisoire qui durera jusqu’en 1925, année de l’emménagement dans l’ancien hôtel particulier Dupuy d’Angeac.

Le musée municipal est alors placé sous la responsabilité de René Hérisson, artiste peintre cognaçais. 1000 visiteurs se bousculent à l’ouverture du nouveau musée le dimanche 25 septembre 1925, son aménagement est décrit en termes élogieux par la presse. Le musée restera l’un des principaux centres d’intérêt de l’activité culturelle cognaçaise jusqu’aux sombres heures de la seconde guerre mondiale.

En 1954, l’inspection Générale de la Direction des Musées incite la ville à recruter un conservateur professionnel. C’est Pauline Reverchon qui est recrutée.

« Sélectionnée par un concours sur titre, je suis venue me présenter. J’ai découvert à cette occasion l’élégant bâtiment néoclassique de l’hôtel Dupuy d’Angeac qui m’a enchantée, en dépit de l’état déplorable de la décoration intérieure. La richesse de la collection de peintures m’a éblouie, malgré son curieux accrochage par ordre alphabétique de noms d’artistes ! Ayant eu la chance d’être nommée, j’ai pris mes fonctions en mars 1955. » écrit Pauline Reverchon, dont le nom est indissociable du musée aujourd’hui encore.

Elle en restera l’emblématique conservatrice jusqu’en 1989.

Et aujourd’hui ?

Son architecture fait du Musée d’art et d’histoire de la ville de Cognac un lieu d’exception.

La diversité des œuvres et objets présentés, peintures, sculptures, arts décoratifs, archéologie et ethnologie régionale offre à chacun la probabilité de parcourir un domaine proche de ses centres d’intérêts, voire même de faire une découverte « coup de cœur ».

Toutes les informations sur le site internet des musées : http://www.musees-cognac.fr

Musée d'art et d'histoire 1 Musée d'art et d'histoire 2 Musée d'art et d'histoire 3 Musée d'art et d'histoire 4