L’Assurance Maladie vous informe sur l’ACS

L’aide au paiement d’une complémentaire santé (ACS) vous permet de bénéficier d’une réduction sur le coût d’une complémentaire santé. Découvrez quels sont les principes !

Qu’est-ce que l’ACS ?

Une complémentaire santé permet de couvrir tout ou partie des frais non pris en charge par la Sécurité Sociale. Elle peut venir en soutien pour vous rembourser le reste à charge pour les consultations, la pharmacie, le dentaire ou bien encore en cas d’hospitalisation.

Grâce à l’ACS, une partie de votre cotisation annuelle à une complémentaire santé est prise en charge.

L’ACS vous permet également de ne plus avancer les frais couverts par l’Assurance Maladie et par sa complémentaire chez les professionnels de santé. L’ACS facilite donc l’accès aux soins !

Concrètement… vous recevez une attestation-chèque à remettre à une mutuelle proposant l’un des contrats sélectionnés au titre de l’ACS. pour réduire votre cotisation annuelle. Le montant varie de 100 € à 550 € selon l’âge du bénéficiaire.

ACS

Quels sont les autres avantages de l’ACS ?

L’ACS donne droit (pour chaque membre du foyer) :

  • au bénéfice des tarifs médicaux sans dépassement d’honoraires ;
  • à la dispense totale d’avance des frais pour vos dépenses de santé ;
  • à l’exonération de la participation forfaitaire de 1 € et des franchises ;
  • aux tarifs sociaux de l’électricité et du gaz.

A qui s’adresse l’ACS ?

L’ACS concerne toutes les personnes dont les ressources sont faibles, mais légèrement supérieures au plafond fixé pour l’attribution de la couverture médicale universelle complémentaire (CMUC). C’est-à-dire toute personne qui n’a pas toujours les moyens d’aller chez le médecin.

Si vous souhaitez savoir, si vous pouvez bénéficier de l’ACS, utilisez le simulateur en vous connectant sur ameli.fr ou cliquez ici.
C’est rapide, simple et gratuit !

Comment bénéficier de l’ACS ?

Pour pouvoir bénéficier de l’ACS : remplissez le formulaire disponible sur ameli.fr et joignez les pièces justificatives demandées. Vous n’avez plus qu’à envoyer votre dossier à votre CPAM !

En cas de difficulté, vous pouvez vous rendre dans l’un des accueils de l’Assurance Maladie qui fixera un rendez-vous pour vous accompagner dans vos démarches.